Rencontre avec Sandra Renaudon

RENCONTRE AVEC ... SANDRA RENAUDON

Au club depuis l’âge de 7 ans, Sandra est une joueuse « pure » villeurbannaise.  C’est avec une grande fierté que nous réalisons notre portrait de la semaine avec une jeune joueuse du club.  Ouverte et toujours souriante, revenons sur son parcours, le club et bien sur son équipe de Cadettes France...

 

Portrait


 

Bonjour Sandra, aujourd’hui, rares sont les joueuses qui effectuent leur apprentissage basket dans un même club.  Tu es une de ces filles là. A quel âge as-tu commencé le basket ? Quel a été ton parcours au sein de l’ASV ?

Je suis rentrée au club au milieu de mon année de CP, j'avais 7 ans. J'ai commencé en Mini poussine avec l'entraineur de l'époque, Nasséra, ensuite je suis passée en Poussine avec Claudine et j'ai fait mes premières sélections départementales. Puis Benjamine avec Zan la première année et Jean Pierre Morateur la deuxième. Cette année j'ai été prise aux sélections Régionales. A partir de ce moment, mon parcours en sélection a beaucoup ressemblé à un yo-yo! Finalement je suis allée jusqu’au Tournoi Inter Ligues en première année de Minime. Retour à la vie de club, après mes deux années de Benjamine je suis passée en Minime France avec Jean Pierre et Jérôme (et oui déjà !) puis seulement Jérôme la deuxième année. Ma première année de Cadette France avec Michael et Jérémy et la deuxième, comme cette année, avec Jérôme (à nouveau !).

 

- Comment es-tu venue à pratiquer le basket ?

Mon premier contact avec un ballon se fit grâce à un élève de CM2 de mon école primaire qui malgré mon âge m'a pris comme partenaire de jeu ! Ce qui m'a vraiment fait aimer ce sport ce sont les matchs de basket que l'on faisait pendant la pause de la cantine et où les surveillants jouaient avec nous. Comme j'étais la plus jeune on me donnait toujours le ballon et on me soulevait jusqu'au panier pour qu'il ne me reste plus qu'à déposer le ballon dans le cercle (j'étais très adroite à cette époque) !!

 

- Pourrais - tu simplement nous parler de ce sport que tu aimes et que tu pratiques intensivement (4 fois par semaine) ? Ou trouves-tu ton plaisir sur le terrain, avec tes coéquipières ?

La première chose que j'ai adoré dans ce sport c'est bien sûr marquer des paniers. Cela  me procure beaucoup plus de plaisir et de satisfaction que de réussir à envoyer un ballon dans des cages (foot, hand...). Ensuite vient la défense, lorsque je joue, mon plus grand plaisir après marquer un panier c'est de piquer des ballons, à n'importe quel moment, que ce soit sur le drible ou sur une passe, etc. Réussir à prendre un ballon est d'autant plus valorisant dans notre sport que le contacte est limité, différent du rugby par exemple, c'est donc plus subtil ! Ensuite bien sûr le fait de jouer en équipe, recevoir une grande passe transversale d'une meneuse pour finir une contre attaque ou faire une petite passe derrière le dos de la défense pour voir une de tes amies finir l'action en beauté… autant de joies que nous pouvons partager avec une équipe. Et puis que serait une victoire sans toutes nos coéquipières pour la fêter? La joie est décuplée lorsqu'on est 10 à gagner, et même si cette équipe peut aussi plonger, il est quand même rare qu'une personne ne réussisse pas à te redonner espoir, à te faire relever la tête ! Voilà, je crois que c'est surtout pour ça que j'aime autant ce sport et que j'y passe autant de temps !

 

 Les Cadettes France

 

- Tu es une des anciennes de cette équipe, peux tu nous présenter ton groupe ?

- Cette année, comme l'année dernière nous avons un bon groupe dans le sens « solidaire ».Je connais Clara depuis plus de 11ans par exemple et les deux Laurine depuis quasiment 6ans. A cela se marient de nouvelles connaissances. Ainsi cette année nous avons accueilli Angélique, Eva, Lucie qui jouent plutôt dans l'aile et Oumou qui joue à l'intérieur. C'est donc avec une équipe bien changée que nous avons commencé l'année. Nos points forts sont sans doute notre défense, entièrement basée sur l'entraide, l'agressivité et notre course. En effet vu notre petite taille, notre unique avantage face à des joueuses dépassant parfois les 1m90 est notre jeu rapide. Nos points faibles découlent de notre petite taille, comme les rebonds et les pertes de balles qui nous portent parfois vraiment préjudice.

 

- La qualification en groupe A est votre objectif, que penses-tu des matchs qui restent à jouer pour se qualifier ?

- Notre dernier match à domicile contre Montferrand nous a rappelés qu'il fallait toujours rester vigilantes, surtout lors de nos fins de matchs que nous ne gérons plus très bien depuis notre victoire de deux points face au FCL.

Contre Chalon, même si c'est une bonne équipe de basket, si on réussit à fermer la meneuse qui nous a menés par le bout du nez, je pense que nous avons notre chance. Contre Montpellier, c'est une autre histoire ! Dans cette équipe il n'y a pas de joueuse "star" (comme dirait Jérôme). Chaque joueuse est dangereuse. Si l'on réussit à les faire douter le plus longtemps possible il est envisageable qu'elles craquent. En tout cas on peut toujours espérer ! Ensuite le FCL, celui-ci aussi sera un gros match ! Cela va se jouer entre elles, Avignon et nous. Une grosse bagarre en perspective ! Donc pour le moment concentration maximale et entrainements intensifs pour pouvoir y croire à cette qualification jusqu'au bout !

 

 

- Aujourd’hui, l’équipe 1 est en Nationale 1 où se retrouvent des jeunes joueuses, des joueuses d’expérience voire même des joueuses qui ont jouées au plus haut niveau. Suivez-vous cette équipe et avez-vous envie de marcher sur leurs traces ?

Bien sur je suis le parcours de l’équipe 1 et vient souvent aux matchs à De Barros. Depuis deux ans je dépanne l'équipe 1 quand elle en a besoin…Je suis même entrée 3 min une fois !!! C'est un très grand honneur pour moi. Surtout que je suis là depuis toute petite, alors l'équipe 1 c'est vraiment les filles les plus fortes du monde ! Là j'ai l'occasion de m'entrainer et même de jouer avec elles ! Ce qui est dommage maintenant, c'est que je n'ai pas vraiment le temps d'essayer de faire les entrainements dans deux équipes différentes...

 

- La tradition maintenant est de te donner le mot de conclusion… pour les supporters de l'ASV, simple curieux ou passionnés du basket féminin ...

Un grand merci pour votre intérêt, c’est la première fois que je passe sous le feu des projecteurs ! Venez supporter l’ASV, venez voir l’équipe 1 jouer, venez nous encourager, les gens sont souvent surpris de voir l’intensité d’un match de basket féminin. On vous attend …

 

- Un mot sur la structure AS Villeurbanne, quelles sont les valeurs qui te rapprochent de ce club ?

 

Disons que lorsque j'étais petite les valeurs du club ne m'intéressaient pas vraiment, moi je venais pour jouer à coté de chez moi. Et puis au fur et à mesure, j'ai compris qu'il y avait une différence entre nous et les autres, premièrement le respect. Le respect de ses coéquipières mais aussi de son adversaire, ce qui ne parait pas évident dans d'autres clubs. J’apprécie aussi la convivialité. Depuis 11 ans que je fais partie de l’aventure ASV, j’ai fait de belles rencontres avec des gens vraiment adorables. Un peu comme ma deuxième famille, j'ai grandit avec eux à mes cotés. Bien sur certains visages changent, de nouvelles personnes arrivent d'autres repartent, mais jamais le club n'a perdu son âme et ça c'est génial !!

 

- Avant de se focaliser sur ton équipe, parles-nous de toi… Quels sont tes projets professionnels et ou en es-tu ?

En ce qui me concerne mon avenir reste malheureusement assez flou, je sais que j'aimerais faire du commerce car j'adore les langues et la vente mais je ne sais pas encore si préparer un master par la voie universitaire ou bien tenter ma chance dans une grande école de commerce à Lyon ou à l'étranger... En attendant je finis mon année de terminale S et après je verrais bien, même si ça commence à devoir se concrétiser (nos vœux devant être fixés en mars)

 

- Tu t’entraines 3 fois par semaine, voire 4 parfois. Il faut ajouter le match du week end avec bien souvent des déplacements longs (Montpellier, Strasbourg …). Arrives-tu à t’organiser malgré toutes ses contraintes ?

- Pour ce qui est de l'organisation disons que je ne sais pas ce que c'est de ne pas avoir "beaucoup" d'entrainements par semaine ! En effet, depuis petite je fais avec, donc oui en quelque sorte je m'organise, mais ce n'est pas vraiment un exploit, juste une habitude, un rythme que l'on acquière au fil du temps… Même si cette année j'avoue avoir un peu moins de temps pour autre chose que « travail basket travail ». Ceci dit je ne suis pas encore une "no life" !!!

Merci à Sandra pour sa spontanéité et sa fraicheur dans ses réponses.
 
Vous l'avez lu ? entendu ? A vous de venir la supporter avec son équipe Cadettes France le 27 Novembre à De Barros contre Montpellier !
BADGE ASVBF.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com