Rencontre avec Alexandra Thos

RENCONTRE AVEC ALEXANDRA THOS
En route pour les playoffs, nous avons décidé d'aller à la rencontre de la plus explosive des tigresses : Alexandra Thos ! Entre travail et passion, le basket est au centre de sa vie... Rencontre !
L'équipe Nationale 1

  • Bonjour Alexandra, la première question que l'on a envie de te poser, c'est bien entendu, quel sentiment cela représente d'être leader de Nationale 1 depuis le début de la saison ?

Bonjour à vous. C’est un sentiment de satisfaction et d’accomplissement bien sur car depuis le mois d’aout nous travaillons dur et nos efforts payent. Nous ne pouvons exclure une part d’étonnement étant donné un groupe en grande partie renouvelé qui nous le savons tous représente toujours une difficulté dans un sport collectif. Or nous avons réussi à créer une osmose rapidement.


  • Visiblement, l'équipe 1 vit bien, sur et en dehors du terrain, quelle place as-tu dans ce groupe ?

Huuum pas facile comme question…Je pense que sur le terrain je suis un peu le moteur, j’essaye d’apporter toute mon énergie et ma fougue à cette équipe. Par mon petit vécu de basketteuse j’essaye d’apporter mon expérience.

En dehors du terrain je suis un peu comment dirai-je le « bout en train » de cette équipe, toujours à rigoler et à sortir des blagues (ce qui m’arrive aussi sur le terrain ;) )


  • Lorsque tu as décidé de venir à l'ASV, tu ne savais pas encore si l'équipe allait être en Nationale 2 ou en Nationale 1. Aujourd'hui, les playoffs sont déjà ligne de mire !  Quels sont les objectifs collectifs ? Et tes objectifs ?

Oui au début de saison nous ne savions pas encore si l’équipe était maintenue, aujourd’hui nous sommes 1ère et nous le vivons bien. Comme quoi d’une année sur l’autre dans le sport, tout peut basculer…

Les objectifs collectifs de l’équipe sont évidemment d’atteindre les play-offs et nous sommes plutôt bien parties. Ensuite nous prenons match après match car nous sommes dans une poule où tout le monde peut gagner contre tout le monde, il n’y à pas de petites équipes, elles représentent toutes un danger.


Je suis quelqu’un de très gourmande et compétitrice alors mes objectifs personnels seraient bien sur de se qualifier en play-offs et pourquoi pas un titre de championne de France. Ce sont les rêves qui font avancer.

Mais comme je vous le disais avant il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs car tout peut se passer dans ce championnat.


  • Quelles sont les forces de l'équipe ?

Avant de vous parlez basket, je dirai que notre force 1ère est notre simplicité. Nous ne sommes pas prise de tête. Chaque joueuse se met au service du collectif et essaye de faire du mieux possible pour faire briller sa coéquipière.

D’un point de vue basket je pense que l’une de nos forces premières serait le jeu rapide. Nous nous surnommons « les athlètes » ce qui nous fait souvent rire aux entraînements.

Nous avons une équipe très agressive à la fois offensivement et défensivement. Nous proposons du soutien permanent en attaque afin d’être dangereuse dans chaque secteur de jeu. Notre entraide et collaboration défensive nous permettent également de récupérer un bon nombre de ballons que nous fructifions en mettant de la vitesse dans les relances.

  • Parlons un peu du côté professionnel. L'équipe Nationale 1 n'est pas seulement ta seule "mission" au sein du club. Tu es également salariée de l'ASV, peux tu nous présenter ta formation et ton rôle 


Je suis titulaire d’une Licence STAPS « Education et Motricité » En arrivant il y à 4ans à Villeurbanne en tant que joueuse, on m’a alors proposé de travailler au sein de la structure avec en alternance une formation BPJEPS.

Aujourd’hui j’ai eu mon BPJEPS et je suis sur le point d’obtenir mon DEJEPS (Diplôme d’Etat de la Jeunesse Populaire et du Sport) ainsi que mon DEFB (Diplôme d’Etat Fédéral de Basket). J’ai évolué tout au long de ma formation au club. Aujourd’hui je suis responsable de l’école de basket et j’ai pour projet la labellisation de notre école de basket.

J’ai également deux équipes à ma charge : les poussines qui évoluent en challenge et les minimes régions. Mon rôle sur l’entrainement est de former ces jeunes joueuses et de leur transmettre mon savoir et ma connaissance basket.

A coté de cela j’interviens en tant qu’éducatrice sur l’école du sport de Villeurbanne sur des primaires, et aussi sur la section sportive du collège Jean Macé.


  • Tu as la charge de la labellisation de l'Ecole de Basket de l'ASV, pourquoi un tel projet ?

Aujourd’hui le club se structure petit à petit sous les commandes de Virginie Kevorkian « Directeur Technique ». Grâce à notre projet pédagogique qui est d’offrir un ballon a chaque licencié de l’école de basket, nous voulons accentuer sur la formation des jeunes qui pour moi est un axe principal au sein d’un club. Obtenir le label fédéral serait une reconnaissance du travail que l’on fournit depuis plusieurs années.


  • Un mot bien sur sur ton équipe de jeunes, les U15 Région. Quel bilan fais tu à mi-parcours ?

Nous nous sommes qualifiées en région groupe B. Les joueuses découvrent ce niveau étant donné qu’elles évoluaient toutes en championnat Départemental la saison dernière. Mes jeunes tigresses ne se connaissaient donc pas, néanmoins le groupe vit bien, il y a une bonne entente. Les parents sont présents le dimanche matin pour venir encourager leurs filles. Je voudrais remercier Brigitte « la maman référente » pour l’aide qu’elle m’apporte.


  • Dois t-on te souhaiter d'être Entraineur professionnel plus tard ?

Je verrai bien les opportunités qui s’offriront à moi …



  • Les deux dernières questions seront plus personnelles. Nous sommes fiers qu'aujourd'hui tu sois revenue à l'ASV. Tu es depuis quelques années maintenant dans la Région, te sens tu bien ici ? As-tu le temps de découvrir notre Région ?

Je me sens très bien ici à LYON. C’est une belle ville qui est située entre mer et montagne mais également proche de la capitale de part l’accès TGV. Il y a de jolis endroits à visiter mais j’avoue que le temps me manque parfois pour en profiter.


  • Originaire de Bretagne, qu'est ce qui te manque le plus ici ? Les galettes ou le cidre ?

LOL. Avant d’aborder le point nourriture ce qui me manque avant tout, c’est ma famille. Entre le basket et le travail, il est compliqué de trouver plusieurs jours consécutifs me permettant de rentrer pour les voir. En effet, être séparés par 900 Km n’est pas chose facile…mais heureusement qu’il y a toutes les technologies favorisant un contact permanent à distance.

Le paysage de la Bretagne me manque aussi, l’océan… Même si le temps n’est PARFOIS pas au rdv (rires), il y a de jolis paysages et coins à visiter…

Et pour en revenir à la cuisine Bretonne, je mentirai si je disais que les crêpes ne me manquent pas, et j’avoue que depuis que je suis à LYON je n’ai pas mis les pieds dans une crêperie car bien évidemment je ne pourrai qu’être déçue ;-).


  • Nous te remercions pour cette interview. La tradition l'impose, le mot de la fin est pour toi..

Un grand merci à nos supporters qui sont de plus en plus présents et qui nous accompagnent, aux bénévoles, aux partenaires, aux dirigeants qui mettent tout en œuvre pour que tout se déroule du mieux possible.

Merci aussi à Virginie pour ce qu’elle m’apprend au quotidien tant dans le domaine sportif que professionnel…

Ses missions professionnelles 

Sa Bretagne !

création de site internet avec : www.quomodo.com