Nouvelle direction aux commandes de l'ASV

L'ASV CHANGE DE DIRECTION...
Le club de l'ASV a organisé le vendredi 20 mai dernier une assemblée générale extraordinaire.
A cette occasion, Pierre Coste a été grandement remercié pour son implication sans failles pour le club pendant 6 belles saisons... Son dévouement et son amour inconditionnel pour l'ASV resteront les axes forts
d'une structure sportive qui se profile désormais vers une nouvelle ère...
 
Pierre Grall vient d'être élu comme son successeur, une nouvelle équipe dirigeante va l'accompagner dans une mission qui s'annonce palpitante, prometteuse, basée sur les fondements qui font de l'ASV un club à part !!
CAP VERS L'AMBITION SPORTIVE DANS UN ESPRIT ASV FORT DE SYMBOLES !!!
logo asv fond noir.png
logo asv fond noir.png

RENCONTRE AVEC LE NOUVEAU PRÉSIDENT DE L'ASV, PIERRE GRALL

Suite à sa nomination à la présidence du club, nous avons récemment rencontré son nouveau patron, Pierre Grall, afin qu'il nous présente son parcours, ses attentes, et ses ambitions pour l'ensemble du club... 


  • Pierre Grall, a-t-on besoin de vous présenter selon vous ?
Oui et non !

Oui, car s’est  se définir. C’est exprimer ses valeurs et le sens qui est mis dans ses engagements. Je trouve qu’il manque sur la région un niveau d‘épanouissement intermédiaire pour les basketteurs et les basketteuses. Nombreuses d’entre elles doivent s’expatrier pour finir leur formation, après un CDF plus ou moins réussi, et nous proposons d’offrir un sas de formation sur la métropole. Donc à terme nous ambitionnons de retrouver la ligue 2 pour l’équipe fanion, et de proposer un projet spécifique à chaque étape de la formation de la joueuse, complétant l’offre actuelle de très haut niveau qu’offre Lyon basket.

Non, car la seule chose qu'il faut mettre en avant, c'est le projet : le projet pour les joueuses, pour les licenciés, pour les parents et pour nos partenaires. Cette volonté commune avec les membres du CD, et les salariés du club de promouvoir les couleurs du sport de haut niveau féminin à Villeurbanne... Cette volonté de promouvoir aussi une formation sportive ambitieuse des basketteuses, et une ambition éducative et citoyenne la plus adaptée possible à l'environnement actuel.
C'est aussi de jouer un style de jeu fait de vitesse et de fluidité, un jeu pétillant, animé par un engagement permanent, et c'est surtout des sourires, de l'amitié, de la confiance, de la bienveillance de l'authenticité, et du partage.


  • Votre expérience dans le basket de haut niveau n’est plus à prouver, comment êtes vous arrivé à l’ASV ?

J’ai initialement été sollicité par Blandine Toullier, figure emblématique du club (joueuse, présidente…) pour aider à la structuration du club. Puis Pierre Coste s’est trouvé satisfait de notre collaboration et enfin après quelques rencontres avec la ville de Villeurbanne, j’ai été séduit par le projet. Au final, les quelques semaines passées dans les coulisses du club, la qualité du travail et le niveau d’engagement de Virginie Kévorkian et de Héloïse Roussignol m’ont fait basculer définitivement. 


  • LASV est un club historique, vous avez manager la filière masculine professionnelle de l’ASVEL pendant de nombreuses années, qu'espérez vous pour le secteur féminin ?

Je suis toujours surpris par la différence d’approche entre les deux secteurs. Comme si la modernité, avec ses évolutions culturelles notamment sur l’égalité des droits, n’avait rien transformé. Le sport féminin n’est fondamentalement pas appréhendé comme un fait singulier et autonome, mais en référence au sport masculin. C’est plus ceci, moins cela… Il faut permettre cette autonomisation. Nous allons définir une identité qui passe par le jeu, par les accès à la pratique, et aussi par une économie privée qui valorise le sport féminin et les pratiques culturelles féminines en tant que telles.


  • Que peut on vous souhaiter à vous et aux tigresses que vous représentez désormais ?

Je ne vais pas reprendre les propos précédents mais cette avidité à vivre une pratique sportive collective de partage, de rassemblement, de brassage, et donc génératrice de sourires est l’ambition première ! Plus pratiquement, des développement structurels, sociétaux et financiers du club, sont nécessaires à cet épanouissement. Nous y travaillons depuis quelques semaines déjà. Sportivement, l’exigence que nous mettrons dans la formation de la joueuse va alimenter cet objectif citoyen d’épanouissement de chacune. Les résultats sportifs, les titres, les accessions n’’auront de valeurs que si ils sont conséquences de cet état d’esprit et seront donc evidemment pérennes.
création de site internet avec : www.quomodo.com